La Coopérative : un moyen d’autonomisation et autofinancement durable des femmes petites commerçantes transfrontalières

Existe-t-il des coopératives des femmes petites commerçantes transfrontalières ? Surement oui dans la région.  Au Burundi, les coopératives ont commencé avec  l’époque de l’administration de tutelle, les coopératives ont été créées pour tenter d’organiser le monde rural avec l’intention de lutter contre la pauvreté de la population. L’importance a été accordée aux coopératives agricoles axées sur la production des cultures d’exportation.

La deuxième République a été marquée par la création des coopératives du secteur de la micro finance, à savoir les Coopératives d’Epargne et de Crédit, les COOPEC. En 1990, on comptait déjà des coopératives d’approvisionnement et de commercialisation. Dans d’appui des femmes petites commerçantes transfrontalières à construire un système d’échange durable des produits,  l’AFRABU a beaucoup contribué dans la mise en place de la coopérative « Tushiriki Wote » une coopérative des femmes petites commerçantes à Gatumba des associations des femmes qui travaillent en réseau. Ceci est le résultat du  projet TUSHIRIKI WOTE- Consolidation de la paix à travers le renforcement économique et la participation des femmes qui a changé la mentalité de ces femmes en ce qui concerne la démarche entrepreneuriale, l’épargne, le crédit et la gestion des projets. Cette coopérative qui est unique et modèle   sera pour les femmes un lieu et lien  d’échange d’expériences, un cadre de rencontre et de dialogue permanent  sur les questions de la frontière qui est leur gagne-pain et servira comme cadre de plaidoyer auprès des autorités locales.  Une coopérative encore jeune qui nécessite l’appui tant technique que financier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2018 AFRABU. All Rights Reserved.