L’union fait la force : Relation entre les femmes petites commerçantes transfrontalières de Gatumba et d’Uvira à travers le Réseau d’Echange et de Communication (REC-FPCT).

Dans le cadre du projet TUSHIRIKI WOTE-Consolidation de la paix  à travers le renforcement économique et la participation des femmes et dans le cadre d’augmenter la confiance et la collaboration dans les domaines  de renforcement économique des femmes à Uvira en RDC et à Gatumba au Burundi,  le projet a réussi à redynamiser les relations entre les femmes petites commerçantes de Gatumba et d’Uvira. Le travail en réseau a caractérisé les interventions d’AFRABU qui a impliqué la SOFIBEF d’Uvira  sur les formes relationnelles des Femmes Petites Commerçantes Transfrontalières à la frontière de Gatumba- Kamvivira. Le travail en réseau a été une opportunité des femmes commerçantes de discuter sur les questions  en rapport avec leurs relations commerciales. Il a été montré que la concurrence déloyale est le facteur principal qui est source des conflits entre les femmes commerçantes des deux villes transfrontalières Gatumba-Uvira. Il faut toujours un cadre pour favoriser les relations. Voilà que la redynamisation du Réseau d’Echange et de Collaboration des Femmes Petites Commerçantes Transfrontaliers (REC-FPCT) a été une solution adaptée.  Sa mission est de  mettre en place un cadre régional d’échange entre les FPCTs d’Uvira et de Gatumba  autour de leurs activités économiques et autres questions cadrant avec leurs domaines et d’organiser des actions de plaidoyer  face aux  problèmes  auxquels les femmes petites commerçantes transfrontalières (FPCT)  sont confrontées.

 

Comite de surveillance (en haut) et le comite de régional ( en bas) du Réseau d’Echange et de Collaboration des Femmes petites Commerçantes Transfrontalières (REC-FPCT)

 

Ce cadre a un mandat de mener des actions sensibilisation auprès des toutes  les Femmes Petites Commerçantes Transfrontalières de Gatumba et Uvira organisées en associations sur la lutte contre la fraude, l’informel et les méfaits de la concurrence déloyale. Des rencontres permettent aussi les femmes commerçantes de se connaitre, s’entraider mutuellement, d’échanger les contacts, créer de relations commerciales, d’échange d’expérience et de briser les préjugés existants entre elles. REC va mener des actions de plaidoyer au niveau régional pour améliorer le climat relationnel et les cadres légaux nationaux.

Le REC-FPCT revêt alors triple avantages: 1) le REC-FPCT permettra le renforcement des relations sur le plan économique entre les FPCT d’Uvira/RDC et de Gatumba/Burundi ; 2) le REC-FPCT contribuera énormément à la consolidation de la paix entre les ressortissants de ces deux pays (RDC/Burundi) et 3)le REC-FPCT facilitera la participation de la femme dans les sphères décisionnelles particulièrement dans le domaine économique.

Vive les organisations des petites commerçantes d’Uvira (6) et de Gatumba (6) du pas franchis.  Dans l’avenir, REC va faciliter l’octroi des crédits fournisseurs des femmes petites commerçantes transfrontalières membres du Burundi et de la RDC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2018 AFRABU. All Rights Reserved.