Transfrontalières FPCTs d’Uvira et de Gatumba avec les officiels œuvrant à la frontière (Gatumba-Kavimvira)

Dans le cadre de promouvoir les bonnes relations entre les femmes petites commerçantes et les officiels œuvrant à la frontière, l’AFRABU continue à rassembler les parties prenantes pour échanger sur les voies et moyens pouvant aider dans l’amélioration de la situation aux frontières.  Comme le dit l’adage en kirundi « ukuri gushirira mukuyaga » : on découvre la vérité par le dialogue, l’AFRABU a organisé la rencontre des femmes petites commerçantes et les officiels œuvrant à la frontière dans un atelier conjoint de sensibilisation des leaders communautaires, les politiciens et les personnes clés sur les abus qui se font à la frontière en date  le 28 juin 2017 à la Paroisse Catholique de Gatumba. Cet atelier a fait assoir pour  la première fois et a mis sur table pour les différents  intervenants dans le commerce transfrontalier sur la frontière Gatumba- Kamvivira pour montrer les défis que rencontrent les femmes petites commerçantes transfrontaliers sur ces frontières. Les grandes personnalités  dont le Chef de Cité d’Uvira, le chef de Zone de Gatumba, le commissaire chargé des frontières à la direction de Migration au Burundi, et la Représentante Légale de l’AFRABU ont  rehaussé  l’atelier et ont apporté des solutions.

Sur les différents problèmes soulevés par les Femmes Petites Commerçantes Transfrontaliers, les suggestions suivantes ont émises comme pistes de solutions:

  1. Octroyer les cartes des petites commerçantes transfrontalières comme document de voyage pour les faciliter ;
  2. Faire le plaidoyer auprès des hautes autorités pour l’adaptation des lois douaniers ou régissant le commerce en tenant compte de l’aspect petit commerce transfrontalier  et de rectifier le Régime Simplifie Commerciale (RECOS);
  3. Augmenter les concertations nécessaires entre les autorités frontalières pour éviter des réciprocités néfastes qui pèsent sur les Femmes Petites Commerçantes Transfrontaliers,
  4. L’extension des activités de la commission nationale pour l’élimination des barrières non tarifaires de l’EAC vers la RDC comme stratégie pour réduire les tracasseries;
  5. La mise en place un cadre d’échange permanent entre les autorités, officiels à la frontière et les Femmes Petites Commerçantes Transfrontaliers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2018 AFRABU. All Rights Reserved.